Logo money-net.ch
  • News du marché

Recherche simple
  • Recherche supplémentaire
  • 00:05:17 La France présentera en février un projet de loi pour taxer les Gafa (Le Maire)

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Amazon.Com Rg --- --- --- --- --- ---

    Story

    La France présentera en février un projet de loi pour taxer les Gafa (Le Maire)

    20.01.2019 | 00:05:17

    PARIS (awp/afp) - Un "projet de loi spécifique" portant sur une taxe qui touchera "dès cette année" les entreprises proposant des services numériques en France sera présenté "en Conseil des ministres d'ici à fin février", a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

    Ce projet "sera rapidement soumis au vote du Parlement", a indiqué M. Le Maire dans un entretien au Journal du Dimanche, précisant que la taxe toucherait "toutes les entreprises représentant un chiffre d'affaires supérieur à 750 millions d'euros au niveau mondial et 25 millions d'euros en France".

    "Si ces deux critères ne sont pas réunis, elles ne seront pas imposées", a-t-il précisé.

    "La taxe sera applicable à compter du 1er janvier 2019, et son taux sera modulé en fonction du chiffre d'affaires avec un maximum de 5 %. Elle devrait rapporter environ 500 millions d'euros", a-t-il poursuivi.

    La taxation des services numériques et notamment les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) est "un enjeu majeur du XXIe siècle" et "une question de justice et d'efficacité", a estimé le ministre.

    Si la France a décidé d'agir sans attendre un consensus au niveau européen, M. Le Maire a toutefois jugé qu'un accord de ce type était encore possible "d'ici à la fin mars", soulignant que la France soutenait une proposition européenne portée par le Commissaire français aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

    "Il reste quelques pays hésitants. Nous avons fait une offre de compromis en décembre avec l'Allemagne et je suis convaincu qu'un accord est maintenant à portée de main d'ici à la fin mars. EUR quelques mois des élections européennes, nos citoyens ne comprendraient pas que nous renoncions", a-t-il expliqué.

    A la mi-décembre, le gouvernement français, à la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées par le président Emmanuel Macron, avait annoncé qu'il taxerait dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'Union européenne.

    Cette décision avait signifié un changement de stratégie, M. Le Maire ayant défendu, sans succès, l'adoption d'une taxe au niveau européen sur les géants du numérique.

    L'Irlande, le Danemark et la Suède s'étaient clairement opposés à une taxe sur 3% du chiffre d'affaires des géants du numérique. Pour sa part, l'Allemagne ne la voyait pas non plus d'un très bon oeil, par crainte de mesures de rétorsion américaines contre son industrie automobile.

    Des initiatives pour taxer les Gafa et autres géants du numérique ont déjà été prises au niveau national dans plusieurs pays, comme le Royaume-Uni et Singapour. En Italie, les députés ont voté en fin d'année dernière une taxe sur des transactions sur internet, mais la loi n'entrera finalement pas en vigueur.

    En Espagne, le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez a adopté vendredi un projet de loi pour créer une taxe de 3% sur les revenus générés par certaines activités des géants du numérique comme les Gafa.

    Mais il n'est pas certain que le projet de loi espagnol soit jamais voté, le gouvernement n'ayant pas la majorité au parlement.

    sw/tq/spe

    Imprimer
  • 00:03:17 La France présentera en février un projet de loi pour taxer les Gafa (Le Maire)

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Amazon.Com Rg --- --- --- --- --- ---

    Story

    La France présentera en février un projet de loi pour taxer les Gafa (Le Maire)

    20.01.2019 | 00:03:17

    PARIS (awp/afp) - Un "projet de loi spécifique" portant sur une taxe qui touchera "dès cette année" les entreprises proposant des services numériques en France sera présenté "en Conseil des ministres d'ici à fin février", a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

    Ce projet "sera rapidement soumis au vote du Parlement", a indiqué M. Le Maire dans un entretien au Journal du Dimanche, précisant que la taxe toucherait "toutes les entreprises représentant un chiffre d'affaires supérieur à 750 millions d'euros au niveau mondial et 25 millions d'euros en France".

    "Si ces deux critères ne sont pas réunis, elles ne seront pas imposées", a-t-il précisé.

    "La taxe sera applicable à compter du 1er janvier 2019, et son taux sera modulé en fonction du chiffre d'affaires avec un maximum de 5 %. Elle devrait rapporter environ 500 millions d'euros", a-t-il poursuivi.

    La taxation des services numériques et notamment les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) est "un enjeu majeur du XXIe siècle" et "une question de justice et d'efficacité", a estimé le ministre.

    Si la France a décidé d'agir sans attendre un consensus au niveau européen, M. Le Maire a toutefois jugé qu'un accord de ce type était encore possible "d'ici à la fin mars", soulignant que la France soutenait une proposition européenne portée par le Commissaire français aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

    sw/tq/spe

    Imprimer
  • 00:01:16 Conditions "remplies" pour une fusion Siemens-Alstom, insiste Le Maire (JDD)

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Siemens N --- --- --- --- --- ---

    Story

    Conditions "remplies" pour une fusion Siemens-Alstom, insiste Le Maire (JDD)

    20.01.2019 | 00:01:16

    PARIS (awp/afp) - Les conditions sont "remplies" pour une réussite de la fusion entre les activités ferroviaires d'Alstom et Siemens, a affirmé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans un entretien au Journal du Dimanche, malgré les doutes émis par les deux entreprises.

    "Oui, les conditions sont remplies pour que cette fusion soit réussie. Nous partageons cette vision avec mon homologue allemand Peter Altmaier", a assuré M. Le Maire, défenseur de longue date de cette opération au nom de la lutte contre les ambitions chinoises dans ce secteur.

    "Refuser la fusion entre Alstom et Siemens serait une erreur économique et une faute politique", a ajouté M. Le Maire, faisant écho aux propos cette semaine du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Qu'elle soit autorisée par la Commission européenne est dans "l'intérêt de la France et de l'Allemagne. C'est l'intérêt de l'Europe", a-t-il martelé.

    "Je veux avoir confiance dans le sens de l'intérêt général européen de la Commission européenne", a encore dit le ministre, alors que cette instance a exigé des concessions de la part des deux entreprises pour autoriser leur fusion.

    Or, tant Siemens qu'Alstom ont affiché leurs doutes ces derniers jours sur la faisabilité de ces concessions.

    "Il n'y aura plus de concessions (...). Nous sommes devant un mur trop haut", a déclaré jeudi une source au sein de Siemens, très pessimiste sur les chances de voir aboutir les noces annoncées en fanfare en septembre 2017.

    "Nous continuons à nous battre. (...) La décision de la Commission européenne est attendue d'ici le 18 février, mais aujourd'hui il n'y a pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisante", a estimé de son côté le patron d'Alstom Henri Poupart-Lafarge, en marge de ses résultats trimestriels.

    Bruxelles, chargée de veiller à ce que le redécoupage du secteur du train en Europe n'écrase pas les plus petits groupes ou ne menace les prix, s'inquiète de la position dominante que le nouvel ensemble aurait dans la signalisation ferroviaire et les trains à grande vitesse.

    La commissaire européenne chargée de la concurrence "Margrethe Vestager est une commissaire remarquable qui a apporté la preuve de son courage en imposant des amendes très significatives à de très grandes entreprises comme les géants du digital. Je la verrai à nouveau demain (lundi) matin pour discuter de la politique de concurrence et redire à quel point la France est attachée à cette fusion", a promis M. Le Maire.

    tq/sw/spe

    Imprimer
  • 19.01.2019 Trump offre un statut temporaire à des immigrants en échange du mur

    Trump offre un statut temporaire à des immigrants en échange du mur

    19.01.2019 | 23:28:43

    (développement)

    Washington (awp/afp) - Le président américain Donald Trump a proposé samedi de prolonger des statuts temporaires pour environ un million de migrants qui risquent d'être expulsés des Etats-Unis, en échange du financement par le Congrès de son mur frontalier.

    Cette offre, faite dans un discours télévisé solennel, vise selon M. Trump à "sortir de l'impasse" du blocage budgétaire des services fédéraux qui dure depuis près d'un mois.

    La chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait au préalable rejeté cette proposition dont la teneur avait été dévoilée par la presse.

    Selon Mme Pelosi, ce qui est présenté comme une concession présidentielle n'est qu'une "compilation de plusieurs initiatives déjà rejetées par le passé et chacune inacceptable".

    Les démocrates refusent d'accorder à M. Trump les 5,7 milliards de dollars qu'il exige pour réaliser le mur, sa promesse emblématique de campagne.

    Le président républicain s'est notamment engagé à rallonger de trois ans un permis de séjour temporaire qui avait été créé par Barack Obama puis supprimé une fois Donald Trump à la Maison Blanche, connu sous le nom de programme Daca.

    Cette mesure, dans un contexte de division politique extrême, profiterait à quelque 700.000 clandestins autobaptisés "Dreamers" (rêveurs), entrés illégalement sur sol américain avec leurs parents.

    M. Trump a aussi proposé de prolonger de trois ans un statut de protection temporaire (TPS) qui permet à environ 300.000 immigrants de travailler légalement sans titre de séjour. Ce statut avait été abrogé pour les ressortissants de plusieurs pays depuis l'arrivée au pouvoir de M. Trump.

    Il a une nouvelle fois insisté sur l'angle sécuritaire d'une crise également humanitaire, accusant les caravanes de migrants d'Amérique centrale qui tentent d'entrer aux Etats-Unis d'y amener également de nombreux criminels et de vastes quantités de stupéfiants.

    Le président a parlé de "compromis fondé sur le bon sens", mais la première réaction des démocrates semblait indiquer que le "shutdown" avait toutes les chances de se poursuivre.

    Intransigeance

    "Enlevons la politique de tout ça, mettons-nous au travail et trouvons un accord", avait dit auparavant M. Trump.

    Le New York Times a écrit samedi que les démocrates avaient rallongé d'un milliard de dollars leur offre précédente de 1,3 milliard pour la sécurité à la frontière, mais toujours sans argent pour le mur.

    L'intransigeance de part et d'autre jusqu'à présent provoque depuis le 22 décembre un "shutdown" partiel, une paralysie des administrations fédérales faute d'adoption de leur budget par le Congrès.

    Quelque 800.000 fonctionnaires fédéraux sont affectés, en étant en congé sans solde ou contraints de travailler car jugés essentiels mais sans être payés.

    Ils devraient tous recevoir leurs salaires à la fin du "shutdown" mais, en attendant, certains rencontrent de graves difficultés pour payer leurs factures, leurs remboursements de prêts ou tout simplement faire leurs courses alimentaires.

    "Ce n'est plus un problème de mur. C'est un problème de salaire dans lequel le Congrès joue aux imbéciles", a tweeté samedi le sénateur républicain Mitt Romney. "Votez les lois de la Chambre. Inscrivez le mur dans le prochain budget".

    Lors d'une première allocution solennelle le 8 janvier depuis le Bureau ovale, le président avait assuré que les Etats-Unis étaient confrontés "à une crise humanitaire et sécuritaire grandissante à la frontière sud".

    Il avait également mis en garde contre les immigrants clandestins qui font couler "le sang américain".

    Et, samedi matin, il s'en est une nouvelle fois pris aux autorités mexicaines, évoquant une "caravane" de migrants partie comme plusieurs auparavant ces derniers mois d'Amérique centrale en direction des Etats-Unis.

    "Le Mexique ne fait RIEN pour arrêter la Caravane qui est désormais totalement formée et qui se dirige vers les Etats-Unis", a-t-il tweeté.

    Environ 2.000 migrants centroaméricains, en grande majorité des Honduriens, ont illégalement franchi vendredi la frontière entre le Guatemala et le Mexique.

    Et une nouvelle caravane a quitté mardi San Pedro Sula au Honduras et avance en groupes séparés. Il s'agit de la troisième provenant de ce pays depuis le départ le 13 octobre d'un premier cortège, qui avait rassemblé jusqu'à 7.000 personnes.

    afp/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Elections en RDC: retour progressif d'internet (AFP)

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Twitter Rg 33.27 +0.42 +1.28% 47.79 22.04 ---

    Story

    Elections en RDC: retour progressif d'internet (AFP)

    19.01.2019 | 23:07:18

    KINSHASA (awp/afp) - Internet revenait progressivement samedi soir en République démocratique du Congo, où l'accès aux réseaux sociaux et les échanges SMS étaient suspendus sur ordre des autorités depuis le 31 décembre au lendemain des élections générales, ont constaté des journalistes de l'AFP.

    Les échanges sur WhatsApp et par mail étaient de nouveau possibles sur le réseau Vodacom, l'un des trois principaux en RDC.

    Des utilisateurs à Kinshasa, dans l'Equateur et le Kongo Central joints par l'AFP ont aussi confirmé le retour des services sur l'opérateur Orange. Internet était également opérationnel sur Airtel, selon les réseaux sociaux.

    Aucune autorité n'était joignable samedi soir pour confirmer la reprise des services.

    Celle-ci est intervenu alors que la Cour constitutionnelle devait se prononcer samedi soir sur le recours déposé par l'opposant Martin Fayulu contre les résultats de l'élection présidentielle du 30 décembre.

    M. Fayulu conteste la proclamation de la victoire d'un autre opposant, Félix Tshisekedi, selon les résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

    La Cour constitutionnelle devait aussi proclamer les résultats définitifs de l'élection présidentielle.

    La coupure d'internet avait suscité samedi l'agacement de l'ambassadeur des États-Unis à Kinshasa: "20 jours sans internet sont 20 jours de trop. Il doit être rétabli maintenant. Les démocraties s'épanouissent et les sociétés prospèrent quand les gens sont informés et peuvent communiquer librement", avait écrit sur Twitter Mike Hammer.

    Des start-up ont déploré une perte de recettes et un retard dans leur développement.

    Silikon Bantu, qui regroupe une vingtaine d'entrepreneurs congolais actifs dans les nouvelles technologies numériques, a fait état d'une "perte des recettes de l'ordre de moins 10%", dans un document transmis à l'AFP.

    Internet avait été suspendu au début des opérations de dépouillement le lundi 31 décembre.

    "Il y a des gens qui intoxiquaient la population avec de faux chiffres concernant les élections. Et cela préparait la population à un soulèvement populaire", avait justifié auprès de l'AFP le conseiller diplomatique du président Joseph Kabila, Barnabe Kikaya bin Karubi.

    st/cyb/lp

    Imprimer
  • 19.01.2019 WEF 2019: des centaines de personnes se mobilisent contre le WEF

    WEF 2019: des centaines de personnes se mobilisent contre le WEF

    19.01.2019 | 22:52:47

    Berne/Genève (awp/ats) - Les manifestations contre le Forum économique mondial (WEF), qui s'ouvre mardi à Davos (GR), ont attiré cinq cents personnes samedi à Berne. En revanche, peu de monde s'est mobilisé dans l'Arc lémanique.

    La manifestation s'est déroulée pacifiquement samedi après-midi dans le centre-ville de Berne. La police était elle aussi bien présente.

    Le rassemblement a été bruyant, mais sans émeutes d'envergure. Ces dernières années, de telles rencontres étaient également demeurées pacifiques, mis à part quelques pétards et graffitis. Des incidents plus violents ont cependant déjà eu lieu par le passé.

    Selon un journaliste de Keystone-ATS, quelque 500 personnes ont participé à la manifestation. Sur Twitter, les organisateurs de celle-ci ont eux annoncé plus d'un millier de participants.

    "Sommet des chefs autoproclamés"

    Une centaine de personnes se sont rassemblées dans le froid à Genève. Elles étaient 40 à Lausanne.

    Ces manifestations étaient organisées par la gauche, les syndicats et plusieurs associations opposés à la venue en Suisse de chefs d'Etat d'extrême droite. Sur une pancarte, des photographies du président brésilien Jair Bolsonaro et du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu étaient accompagnée de la mention "Not Welcome".

    Dans le sillage de l'élection d'un "entrepreneur véreux" à la présidence des Etats-Unis, le Brésil, l'Italie et la Colombie voient l'extrême droite accéder au pouvoir, a déploré Paolo Gilardi, du Syndicat des services publics. Tous ces gens, qui plaisent aux investisseurs, vont être accueillis à Davos, au "sommet des chefs autoproclamés du monde", a-t-il critiqué.

    A l'instar d'autres orateurs, M. Gilardi a appelé à s'opposer aux "politiques anti-sociales et anti-pauvres" de la droite. Mais cette dernière se caractérise aussi par son climato-scepticisme, a relevé Olivier de Marcellus, de la Coordination Climat et Justice sociale. "Le sabotage par l'UDC de la loi sur le CO2 fait partie d'une offensive de l'extrême droite au niveau mondial", a-t-il déclaré.

    Des voix se sont également exprimées contre ces réactionnaires qui prônent la haine, le racisme, la misogynie ou encore l'homophobie. "WEF, non au sommet des 1%", "Solidarité avec le peuple brésilien en lutte", "Free Palestine" ou encore "Non à la dictature des multinationales" pouvait-on lire sur les pancartes.

    ats/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Trump offre un statut temporaire à des immigrants en échange du mur

    Trump offre un statut temporaire à des immigrants en échange du mur

    19.01.2019 | 22:51:27

    Washington (awp/afp) - Le président américain Donald Trump a proposé samedi d'offrir un statut temporaire et des extensions de permis de séjour à environ un million de migrants risquant à terme d'être expulsés des Etats-Unis, en échange du financement par le Congrès de son mur frontalier.

    Cette offre, faite dans un discours télévisé, vise selon M. Trump à "sortir de l'impasse" du blocage budgétaire des services fédéraux depuis près d'un mois. La chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants Nancy Pelosi avait au préalable rejeté cette offre dont la teneur avait été dévoilée par la presse.

    afp/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Le PDC veut des précisions sur le projet d'accord-cadre avec l'UE

    Le PDC veut des précisions sur le projet d'accord-cadre avec l'UE

    19.01.2019 | 18:49:50

    (développement)

    Locarno (awp/ats) - Le groupe PDC aux Chambres fédérales a estimé samedi à Locarno que la "question vitale" de l'accord-cadre entre la Suisse et l'Union européenne (UE) devait être analysée à fond. Il va demander au Conseil fédéral d'approfondir quatre points qu'il juge essentiels.

    "Nous devons analyser à fond tous les aspects de cet accord", a déclaré le conseiller aux Etats Filippo Lombardi au terme de la retraite annuelle de deux jours du PDC consacrée à l'accord-cadre dont le projet a été mis en consultation par le Conseil fédéral. "Nous devons avoir à disposition un instrument apte à assurer les relations bilatérales tout en défendant la neutralité de la Suisse", a ajouté le président du groupe PDC aux Chambres fédérales.

    Le président du parti Gerhard Pfister, la conseillère nationale bâloise Elisabeth Schneider-Schneiter et le secrétaire d'Etat aux affaires européennes Roberto Balzaretti ont notamment participé à ces deux journées de retraite qui ont porté sur tous les points qui, selon le PDC, doivent encore être approfondis.

    Points à discuter

    Ainsi le PDC souhaite l'exclusion de la directive relative au droit des citoyens de l'UE du champ d'application de l'accord-cadre et l'élaboration en Suisse d'une loi d'approbation et de mise en uvre de l'accord, a indiqué le conseiller aux Etats tessinois Filippo Lombardi, président du groupe PDC aux chambres fédérales. Le groupe PDC a défini quatre domaines principaux qui doivent encore être discutés.

    Il s'agit du règlement des différends pour lequel le rôle exact de la Cour de justice de l'UE doit être exposé bien plus précisément, le marché du travail et en particulier les mesures d'accompagnement, la question des aides d'Etat pour laquelle le PDC demande que la souveraineté des cantons dans le domaine fiscal soit respectée, ainsi que la directive relative aux citoyens de l'UE qui doit être exclue du champ d'application de l'accord institutionnel.

    Loi d'approbation

    Le groupe PDC a en outre souhaité que, "dans le cadre de la procédure de consultation, le Conseil fédéral expose clairement les conséquences économiques d'un refus" de l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE.

    Il a également demandé l'élaboration d'une loi d'approbation et de mise en uvre de l'accord en Suisse, estimant qu'une telle loi devrait permettre "un ancrage démocratique clairement défini de l'accord institutionnel en donnant plus de poids au parlement et à la population". Les commissions de politique extérieure du Parlement devraient ainsi être informées et consultées lorsque la Suisse est impliquée dans l'élaboration d'actes juridiques au niveau de l'UE.

    ats/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Pour l'acte dix, les "gilets jaunes" manifestent sans heurts majeurs

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Facebook-A Rg --- --- --- --- --- ---

    Story

    Pour l'acte dix, les "gilets jaunes" manifestent sans heurts majeurs

    19.01.2019 | 17:36:29

    ajoute arrivée du cortège, premières échauffourées et chiffres du ministère de l'Intérieur

    PARIS (awp/afp) - "Injustice fiscale, colère sociale": des milliers de "gilets jaunes" manifestaient samedi pour leur dixième journée d'action, une mobilisation en léger recul et sans heurts majeurs, quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron d'un "débat national" censé canaliser cette colère inédite.

    Le ministère de l'Intérieur a recensé 27.000 manifestants en France à 14H, dont 7.000 à Paris, contre 32.000 samedi dernier, dont 8.000 à Paris. Ce décompte, le seul disponible pour ce mouvement des "gilets jaunes", est chaque semaine contesté par les manifestants.

    A Paris, pour la première fois depuis le début du mouvement social il y a deux mois, la manifestation s'est déroulée de manière classique, suivant un parcours pré-établi et sans débordements.

    "Je gagne 4.000 euros par mois, j'ai trois voitures et deux motos, tout va bien pour moi. Mais je suis mobilisé depuis le début car je ne peux plus supporter de voir les jeunes autour de moi qui ne peuvent pas vivre correctement", dit Eric, 58 ans, électrotechnicien de Nemours.

    Le cortège parti dans le calme vers 12H00 des Invalides, le point de rendez-vous principal annoncé sur les réseaux sociaux, est revenu à son point de départ quatre heures plus tard, après 14 kilomètres de marche dans une ambiance globalement bon enfant.

    Les forces de l'ordre ont actionné pour la première fois canon à eau et jets de lacrymogènes vers 16H30 autour des Invalides, pour faire reculer des manifestants jetant bouteilles et pavés. La tension est ensuite retombée.

    Dans la capitale, à Rennes, Bordeaux, Montpellier, Angers, Nantes ou Tours, la colère était toujours intacte face à la violence policière, dénoncée ses derniers jours, à l'injustice sociale ou à la "surdité du gouvernement".

    "France mutilée"

    "Castaner le boucher, France mutilée", a crié la foule à Toulouse (5.000 manifestants), visant le ministre de l'Intérieur qui a défendu vendredi l'utilisation par les forces de l'ordre du lanceur de balles de défense controversé LBD.

    "Soyons responsables, ne payons pas la dette #Banque nationale" pouvait-on lire sur une pancarte à Lyon, "Bienvenue en lacrymocratie" à Tours.

    A Bordeaux, 4.000 personnes, selon la préfecture, ont défilé dans le centre de la ville avant que des heurts entre des jeunes très organisés et les forces de l'ordre ne se produisent en fin de manifestation.

    A Grenoble, 1.500 personnes défilaient dans le calme. Ils étaient 2.000 à Belfort, 900 à Saint-Etienne.

    Beaucoup réclament un "référendum d'initiative citoyenne", "plus de démocratie". Dans la foule, à Rennes, le dos d'un manifestant prévient: "Injustice fiscale, colère sociale".

    A 17H00, 30 interpellations avaient eu lieu à Paris, "essentiellement pour port d'arme prohibé", selon la préfecture de police. Ces arrestations ont donné lieu à 17 placements en garde à vue, selon le parquet de Paris. Les précédents samedis avaient très vite été émaillés de violents heurts dans la capitale.

    D'autres rassemblements étaient également annoncés à travers le pays.

    L'exécutif a mis en place un dispositif d'ampleur comparable au week-end précédent, soit environ 80.000 policiers et gendarmes en France, dont 5.000 à Paris.

    Cet acte 10 clôture une semaine marquée par une vive polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre et les blessures graves subies par de nombreux manifestants.

    Christophe Castaner, qui a encore défendu vendredi son usage lors des opérations de maintien de l'ordre, s'est également dit "sidéré" par les accusations de violences policières, malgré certaines vidéos qui montrent un usage du LBD sans menace immédiate sur le tireur.

    Face à la controverse, les policiers de l'Ain porteurs de LBD lors de la manifestation de Bourg-en-Bresse vont être équipés samedi de "caméras-piétons".

    Au-delà des rassemblements prévus samedi, la mobilisation doit se poursuivre dimanche dans plusieurs villes.

    Des femmes "gilets jaunes" appellent à une manifestation à Paris, inspiré par l'événement pacifique qu'elles avaient déjà organisé le 6 janvier.

    Dimanche verra également l'arrivée d'un "gilet jaune" moins connu dans la capitale: José Manrubia. Parti d'Arles (Bouches-du-Rhône) le 16 décembre, cet artiste plasticien rallie Paris à pied après 34 jours de marche.

    Pour lui, malgré le débat lancé par Emmanuel Macron, pas question de désarmer sans l'instauration du référendum d'initiative citoyenne (RIC), "revendication principale de 90% des ronds-points", selon lui. Pouvoir d'achat, fiscalité, démocratie et environnement: avec ces thèmes, le président espère, lui, répondre à tous les mécontentements.

    bur-sb/blb/swi

    Imprimer
  • 19.01.2019 Fédérales 2019: les Vert'libéraux visent 3 sièges supplémentaires au National

    Fédérales 2019: les Vert'libéraux visent 3 sièges supplémentaires au National

    19.01.2019 | 17:11:18

    (développement)

    Liestal (awp/ats) - Les Vert'libéraux (PVL) souhaitent gagner trois sièges supplémentaires au Conseil national lors des prochaines élections fédérales. Ils ont par ailleurs recommandé de rejeter l'initiative des Jeunes Verts contre le mitage du territoire.

    Réunis en assemblée samedi à Liestal, les délégués ont décidé de rejeter l'initiative soumise au vote le 10 février par 95 voix contre 23 voix et 6 abstentions. Ils se sont dit favorables à des alternatives plus pertinentes, telles que la Loi sur l'aménagement du territoire, pour assurer une gestion plus durable du territoire, selon un communiqué diffusé samedi.

    Avant de débattre sur le texte des Jeunes Verts, le président de parti Jürg Grossen a déploré "le protectionnisme, le refus d'innover, la défense des privilèges et les idées obsolètes qui triomphent actuellement au Palais fédéral", selon des extraits de son discours.

    PVL estime que la prospérité de la Suisse repose "depuis toujours" sur sa capacité d'innovation et sa compétitivité. Le parti pointe cependant du doigt un combat engagé contre les nouvelles technologies et la concurrence. "Ce n'est pas seulement la politique qui veut préserver des privilèges par la fermeture du marché, mais aussi des entreprises, dans lesquelles l'État a souvent une participation", a souligné M. Grossen.

    Sur la question européenne, la conseillère nationale vaudoise Isabelle Chevalley a ajouté que son parti souhaitait que la Suisse assure une collaboration à long terme avec l'Europe pour faciliter l'innovation et la libre-concurrence.

    Selon le dernier baromètre électoral de la SSR publié en octobre 2018, les Vert'libéraux obtiendraient 5,7% des suffrages, soit une hausse de 1,1% par rapport aux élections fédérales 2015.

    ats/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Les "Gilets jaunes" de nouveau dans la rue malgré le lancement du débat national

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Facebook-A Rg --- --- --- --- --- ---

    Story

    Les "Gilets jaunes" de nouveau dans la rue malgré le lancement du débat national

    19.01.2019 | 15:58:44

    ajoute manifestations en région, citations

    PARIS (awp/afp) - "Gilets jaunes, colère noire" : partout en France, des milliers de "gilets jaunes" manifestaient samedi pour leur dixième journée d'action, une mobilisation particulièrement scrutée quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron d'un "débat national" censé canaliser une colère sociale inédite qui s'exprime depuis deux mois.

    A Paris, le cortège parti dans le calme à la mi-journée des Invalides, le point de rendez-vous principal annoncé sur les réseaux sociaux, avait atteint la place d'Italie à 14H30, avant de retourner d'un bon pas au point de départ.

    "Je gagne 4.000 euros par mois, j'ai trois voitures et deux motos, tout va bien pour moi. Mais je suis mobilisé depuis le début car je ne peux plus supporter de voir les jeunes autour de moi qui ne peuvent pas vivre correctement", dit Eric, 58 ans, électrotechnicien de Nemours.

    Dans la capitale, à Rennes, Bordeaux ou Montpellier, des pancartes proclamaient "le roi Macron et sa cour déconnent", "On n'arrête pas l'histoire avec des flashball" ou "60 milliards d'euros par an d'évasion fiscale". Les manifestants scandaient "Macron démission" et "Castaner, nique ta mère", un slogan devenu courant ces dernières semaines.

    A Bordeaux, où plus d'un millier de personnes se sont rassemblées, Michel Garriga, retraité de 68 ans, estime que le grand débat, une initiative inédite du gouvernement qui doit durer deux mois, "ne changera rien" face à un président qui "méprise le peuple".

    A Grenoble, 1.500 personnes défilaient dans le calme. Ils étaient 2.000 à Belfort, venus d'Alsace, des Vosges ou de Franche-Comté, encadrés par de très discrètes forces de l'ordre.

    Beaucoup réclament un "référendum d'initiative citoyenne", "plus de démocratie". Dans la foule, à Rennes, le dos d'un manifestant prévient: "Injustice fiscale, colère sociale".

    L'ambiance était globalement bon enfant. A Paris, pour la première fois, les manifestants restaient groupés sur le parcours annoncé.

    A la mi-journée, douze interpellations avaient eu lieu à Paris, "essentiellement pour port d'arme prohibé", selon la préfecture de police. Les précédents samedis avaient très vite été émaillés de violents heurts dans la capitale.

    Les autorités s'attendent à une mobilisation "au moins égale à la semaine dernière", selon une source policière. Samedi dernier, 80.000 manifestants avaient été recensés, loin des centaines de milliers rassemblés en novembre ou décembre.

    Faute d'organisateurs, le mouvement est soumis au seul comptage officiel du ministère de l'Intérieur mais certains manifestants ont décidé de proposer leur propre décompte sur une page Facebook intitulée "Le nombre jaune".

    D'autres rassemblements sont également annoncés à travers le pays, à Toulouse, Marseille, Lyon, Saint-Etienne, Roanne, Valence, Clermont-Ferrand, Montélimar, Dijon, Nevers, Montceau-les-Mines, Toulon, Avignon...

    L'exécutif a mis en place un dispositif d'ampleur comparable au week-end précédent, soit environ 80.000 policiers et gendarmes en France, dont 5.000 à Paris.

    Cet acte 10 clôture une semaine marquée par une vive polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre et les blessures graves subies par de nombreux manifestants.

    Caméras-piétons

    Christophe Castaner a encore défendu vendredi son usage lors des opérations de maintien de l'ordre. Sans cette arme, les forces de l'ordre n'auraient plus d'autre option que le "contact physique" et il y aurait "beaucoup plus de blessés", a estimé le ministre de l'Intérieur.

    Il s'est également dit "sidéré" par les accusations de violences policières, malgré certaines vidéos qui montrent un usage du LBD sans menace immédiate sur le tireur.

    Face à la controverse, les policiers de l'Ain porteurs de LBD lors de manifestation de Bourg-en-Bresse seront aussi équipés de "caméras-piétons".

    Au-delà des rassemblements prévus samedi, la mobilisation doit se poursuivre dimanche dans plusieurs villes.

    Des femmes "gilets jaunes" appellent à une manifestation à Paris, inspiré par l'événement pacifique qu'elles avaient déjà organisé le 6 janvier.

    Dimanche verra également l'arrivée d'un "gilet jaune" moins connu dans la capitale: José Manrubia. Parti d'Arles (Bouches-du-Rhône) le 16 décembre, cet artiste plasticien rallie Paris à pied après 34 jours de marche.

    Pour lui, malgré le grand débat lancé par Emmanuel Macron, pas question de désarmer sans l'instauration du référendum d'initiative citoyenne (RIC).

    "C'est la revendication principale de 90% des ronds-points", estime-t-il. "Après 40 ans d'une politique de droite ou de gauche où les intérêts privés ont prévalu sur l'intérêt général, on veut pouvoir prendre en main notre destinée."

    Réticent face à cette revendication, le chef de l'Etat privilégie le "débat national" qu'il a lancé cette semaine avec deux déplacements en régions. Pouvoir d'achat, fiscalité, démocratie et environnement: avec ces thèmes, le président espère répondre à tous les mécontentements.

    bur-sb/blb/swi

    Imprimer
  • 19.01.2019 Incendie d'un oléoduc au Mexique: au moins 66 morts et 76 blessés

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Twitter Rg 33.27 +0.42 +1.28% 47.79 22.04 ---

    Story

    Incendie d'un oléoduc au Mexique: au moins 66 morts et 76 blessés

    19.01.2019 | 15:41:27

    Ajoute déclarations d'Obrador et du gouverneur de l'Etat, nouveau bilan

    TLAHUELILPAN (awp/afp) - Au moins 66 personnes ont été tuées et 76 blessées dans l'incendie d'un oléoduc où des habitants venaient voler de l'essence sur une fuite, dans le centre du Mexique, en pleine offensive du gouvernement mexicain contre les vols de carburant.

    "Le bilan que nous avons obtenu il y a quelques minutes à peine est de 66 personnes mortes et 76 blessées", a déclaré samedi le gouverneur de l'Etat de Hidalgo où s'est produite la catastrophe, Omar Fayad.

    Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à Mexico, où il a rencontré le président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

    Il s'agit d'une des plus meurtrières explosions d'oléoduc dans le monde depuis 25 ans.

    L'incendie s'est produit dans la localité de Tlahuelilpan, à environ 100 km au nord de Mexico. Une fuite sur un oléoduc avait attiré des dizaines d'habitants venus récupérer du carburant munis de seaux et jerrycans.

    Deux heures après la fuite "nous avons appris qu'il y avait eu une explosion", a expliqué le gouverneur. "Les flammes étaient en train de dévorer tout ce qui se trouvait aux alentours" de l'oléoduc.

    Une enquête sera menée sous l'autorité du procureur général, a déclaré pour sa part López Obrador, qui s'est rendu sur les lieux samedi matin.

    "On sait que c'était un prélèvement clandestin et que les autorités compétentes s'en occupaient déjà", a indiqué Omar Fayad, à la télévision locale Foro TV.

    Peu avant le drame, on pouvait voir des gens marcher à travers champs munis de récipients vers un grand geyser de carburant sous le regard indifférent de soldats.

    Quelques heures plus tard, des images du feu ont montré des personnes terrifiées s'enfuyant et appelant à l'aide en hurlant, d'autres présentant des corps calcinés étendus sur le sol à la nuit tombée.

    "Je suis juste allé voir ce qu'il se passait et l'explosion s'est produite. J'ai couru pour aider les gens", a témoigné à l'AFP Fernando Garcia, âgé de 47 ans. "J'ai dû passer au travers des restes de personnes qui avaient été complètement brûlées".

    Vers minuit vendredi, le ministre de la Sécurité du gouvernement fédéral Alfonso Durazo a annoncé que l'incendie était maîtrisé.

    La compagnie pétrolière nationale Pemex, de son côté, a indiqué qu'un autre incendie s'était déclaré sur une prise illégale de pétrole pratiquée sur un oléoduc dans une zone désertique de l'Etat de Queretaro (centre) mais qu'il n'y avait pas de victime ni de risque pour la population.

    Vols de carburant

    Ces accidents surviennent alors que le gouvernement de M. Lopez Obrador met en oeuvre une stratégie nationale contre le vol de carburant, un délit qui a fait perdre quelque 3 milliards de dollars en 2017 à l'Etat mexicain.

    Plus de 10.000 siphonnages ont été enregistrés cette même année sur les canalisations de Pemex, selon des chiffres officiels.

    Certains gangs ou de simples familles volent ainsi du pétrole qu'ils revendent ensuite au marché noir, notamment dans l'Etat de Puebla (centre), épicentre du phénomène connu sous le nom de "Huachicol".

    Autour de cette pratique illégale s'est même développée une culture locale avec chansons populaires et figures religieuses portant un bidon et un tuyau en plastique. Dans certains secteurs, des stations-service officielles distribuent même du carburant volé.

    Depuis deux semaines, plusieurs oléoducs ont été fermés par le gouvernement qui cherche à stopper ces vols.

    Cette stratégie a provoqué une pénurie de carburant dans une dizaine d'Etats du pays, dont la capitale, où de longues files d'attentes étaient visibles devant les stations d'essence, même si la situation revenait peu à peu à la normale à Mexico, grâce à des livraisons par camion.

    Sur les lieux du drame à Tlahuelilpan, plusieurs personnes ont incriminé ces pénuries: "Beaucoup de gens sont arrivés avec leurs jerrycans en raison de la pénurie d'essence que nous avons connue", a déclaré Martin Trejo, âgé de 55 ans, qui recherchait désespérément son fils venu récupérer du pétrole sur la fuite.

    M. Trejo a également vivement fustigé l'incapacité de l'armée à empêcher les pillages de carburant: "Ces vies auraient été épargnées si (l'armée) avait fait son travail en empêchant les gens d'approcher. Mais non, ils n'ont rien fait".

    Selon les autorités, les criminels bénéficient de complicités au sein de l'entreprise nationale. M. Lopez Obrador a indiqué la semaine dernière que l'ancien chef de la sécurité de la société faisait actuellement l'objet d'une enquête pour vol de carburant.

    jla/gv/se/ybl/jug/mra

    Imprimer
  • 19.01.2019 Le PDC veut des précisions sur le projet d'accord-cadre avec l'UE

    Le PDC veut des précisions sur le projet d'accord-cadre avec l'UE

    19.01.2019 | 14:48:47

    Locarno (awp/ats) - Le groupe PDC aux Chambres fédérales a estimé samedi à Locarno que la "question vitale" de l'accord-cadre entre la Suisse et l'Union européenne (UE) devait être analysée à fond. Il va demander au Conseil fédéral d'approfondir quatre points qu'il juge essentiels.

    "Il s'agit d'analyser à fond tous les aspects de cet accord", a déclaré le conseiller aux Etats Filippo Lombardi au terme de la retraite annuelle de deux jours du PDC consacrée à l'accord-cadre, dont le projet a été mis en consultation par le Conseil fédéral. "Nous devons avoir à disposition un instrument apte à assurer les relations bilatérales tout en défendant la neutralité de la Suisse", a ajouté le président du groupe PDC aux Chambres fédérales.

    Le président du parti Gerhard Pfister, la conseillère nationale bâloise Elisabeth Schneider-Schneiter et le secrétaire d'Etat aux affaires européennes Roberto Balzaretti ont participé à ces deux journées de retraite qui ont porté sur tous les points qui, selon le PDC, doivent encore être approfondis.

    "Quatre domaines ont été identifiés" a précisé M. Lombardi: "le marché du travail et en particulier les mesures d'accompagnement, la question des aides sociales pour laquelle nous demandons que la souveraineté des cantons dans le domaine fiscal soit respectée, la directive sur la citoyenneté européenne et la procédure à adopter en cas de résolution de conflits".

    Le groupe PDC aux Chambres fédérales demande au Conseil fédéral d'approfondir ces aspects avant de se prononcer définitivement sur l'accord-cadre.

    ats/rp

    Imprimer
  • 19.01.2019 Les "Gilets jaunes" de nouveau dans la rue malgré le lancement du débat national

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Facebook-A Rg --- --- --- --- --- ---

    Story

    Les "Gilets jaunes" de nouveau dans la rue malgré le lancement du débat national

    19.01.2019 | 13:49:13

    ajoute départ du cortège à Paris et premières interpellations, déclarations, manifestations en région, policiers porteurs de "caméras-piétons" dans l'Ain

    PARIS (awp/afp) - Plusieurs milliers de "gilets jaunes" ont débuté samedi leur dixième journée d'action en France, pour une mobilisation particulièrement scrutée quelques jours après le lancement par Emmanuel Macron d'un "débat national" censé canaliser une colère sociale inédite qui s'exprime depuis deux mois.

    A Paris, un cortège de plusieurs milliers de "gilets jaunes" défilait dans le calme et sous haute surveillance après s'être élancé à la mi-journée de la place des Invalides, le point de rendez-vous principal annoncé sur les réseaux sociaux.

    Pancartes proclamant "le roi Macron et sa cour déconnent" ou "Liberté, Egalité, Flashball," en main, les manifestants scandaient "Macron démission" et "Castaner, nique ta mère", un slogan devenu courant ces dernières semaines, a constaté un journaliste de l'AFP.

    "Nous on est pacifistes mais les flics s'en prennent à nous de plus en plus violemment, je suis sûr que c'est sur ordre de Castaner", le ministre de l'Intérieur, a dénoncé Christian, venu de l'Eure. "La semaine dernière j'étais à Rouen et ils ont lâché un chien qui m'a couru après".

    Les précédents samedis ont été émaillés de violents heurts dans la capitale. A la mi-journée, douze interpellations avaient eu lieu à Paris, "essentiellement pour port d'armes prohibé", selon la préfecture de police.

    Les autorités s'attendent à une mobilisation "au moins égale à la semaine dernière", selon une source policière. Samedi dernier, 80.000 manifestants avaient été recensés, loin des centaines de milliers rassemblés en novembre ou décembre.

    Faute d'organisateurs, le mouvement est soumis au seul comptage officiel du ministère de l'Intérieur mais certains manifestants ont décidé de proposer leur propre décompte sur une page Facebook intitulée "Le nombre jaune".

    Les cortèges ont également débuté dans d'autres villes, comme à Rouen mais aussi Strasbourg où ils étaient plusieurs centaines derrière une banderole: "Non à la vie chère, augmentation des salaires", selon un journaliste de l'AFP. A Tarbes, 1.400 personnes ont défilé, selon la préfecture.

    D'autres rassemblements sont également annoncés à Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon, Saint-Etienne, Roanne, Valence, Clermont-Ferrand, Montélimar, Dijon, Nevers, Montceau-les-Mines, Toulon, Avignon...

    L'exécutif a mis en place un dispositif d'ampleur comparable au week-end précédent, soit environ 80.000 policiers et gendarmes en France, dont 5.000 à Paris.

    Dans la capitale, les organisateurs ont invité les participants à amener "une fleur ou une bougie en hommage" aux personnes tuées ou blessées "pour (leur) cause" depuis le début du mouvement le 17 novembre.

    Ce mot d'ordre, nouveau pour un rassemblement parisien, ponctue une semaine marquée par une vive polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre et les blessures graves subies par de nombreux manifestants.

    Caméras-piétons

    Christophe Castaner a encore défendu vendredi son usage lors des opérations de maintien de l'ordre. Sans cette arme, les forces de l'ordre n'auraient plus d'autre option que le "contact physique" et il y aurait "beaucoup plus de blessés", a estimé le ministre de l'Intérieur.

    Il s'est également dit "sidéré" par les accusations de violences policières, malgré certaines vidéos qui montrent un usage du LBD sans menace immédiate sur le tireur.

    Face à la controverse, les policiers de l'Ain porteurs de LBD lors de manifestation de Bourg-en-Bresse seront aussi équipés de "caméras-piétons".

    Au-delà des rassemblements prévus samedi, la mobilisation doit se poursuivre dimanche dans plusieurs villes.

    Des femmes "gilets jaunes" appellent à une manifestation à Paris, inspiré par l'événement pacifique qu'elles avaient déjà organisé le 6 janvier.

    Dimanche verra également l'arrivée d'un "gilet jaune" moins connu dans la capitale: José Manrubia. Parti d'Arles (Bouches-du-Rhône) le 16 décembre, cet artiste plasticien rallie Paris à pied après 34 jours de marche.

    Pour lui, malgré le grand débat lancé par Emmanuel Macron, pas question de désarmer sans l'instauration du référendum d'initiative citoyenne (RIC).

    "C'est la revendication principale de 90% des ronds-points", estime-t-il. "Après 40 ans d'une politique de droite ou de gauche où les intérêts privés ont prévalu sur l'intérêt général, on veut pouvoir prendre en main notre destinée."

    Réticent face à cette revendication, le chef de l'Etat privilégie le "débat national" qu'il a lancé cette semaine avec deux déplacements en régions. Pouvoir d'achat, fiscalité, démocratie et environnement: avec ces thèmes, le président espère répondre à tous les mécontentements.

    bur-rfo/blb/shu

    Imprimer
  • 19.01.2019 Incendie d'un oléoduc au Mexique: au moins 21 morts et 71 blessés

    Titres associés

    Some text
    Nom Dernier +/- +/-% Haut 52S Bas 52S Volume
    Twitter Rg 33.27 +0.42 +1.28% 47.79 22.04 ---

    Story

    Incendie d'un oléoduc au Mexique: au moins 21 morts et 71 blessés

    19.01.2019 | 13:48:33

    Ajoute déclarations d'Obrador, citation d'un témoin

    TLAHUELILPAN (awp/afp) - Au moins 21 personnes ont été tuées et 71 blessées dans l'incendie d'un oléoduc où des habitants venaient voler de l'essence sur une fuite, dans le centre du Mexique, en pleine offensive du gouvernement mexicain contre les vols de carburant.

    "Je déplore beaucoup la grave situation dont souffre Tlahuelilpan à cause de l'explosion d'un oléoduc", a réagi sur Twitter le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador, qui s'est rendu sur les lieux samedi matin. "Maintenant, le plus important est de s'occuper des blessés, de sauver des vies", a-t-il déclaré sur place.

    L'incendie s'est produit dans la localité de Tlahuelilpan, dans l'Etat de Hidalgo, à environ 100 km au nord de Mexico. Une fuite sur un oléoduc avait attiré des dizaines d'habitants venus récupérer du carburant munis de seaux et jerrycans.

    "On sait que c'était un prélèvement clandestin et que les autorités compétentes s'en occupaient déjà", a indiqué le gouverneur de l'Etat de Hidalgo où se trouve Tlahuelilpan, Omar Fayad, à la télévision locale Foro TV.

    Peu avant le drame, on pouvait voir des gens marcher à travers champs munis de récipients vers un grand geyser de carburant sous le regard indifférent de soldats.

    Quelques heures plus tard, des images du feu ont montré des personnes terrifiées s'enfuyant et appelant à l'aide en hurlant, d'autres présentant des corps calcinés étendus sur le sol à la nuit tombée.

    "Je suis juste allé voir ce qu'il se passait et l'explosion s'est produite. J'ai couru pour aider les gens", a témoigné à l'AFP Fernando Garcia, âgé de 47 ans. "J'ai dû passer au travers des restes de personnes qui avaient été complètement brûlées".

    Des unités de lutte contre les incendies ont été déployées, a indiqué le gouverneur de l'Etat de Hidalgo. En fin de soirée, des ambulances continuaient d'évacuer les brûlés vers les hôpitaux de la région, lesquels étaient débordés par l'afflux de patients, ont constaté des journalistes de l'AFP.

    Vers minuit vendredi, le ministre de la Sécurité du gouvernement fédéral Alfonso Durazo a annoncé que l'incendie était maîtrisé.

    La compagnie pétrolière nationale Pemex, de son côté, a indiqué qu'un autre incendie s'était déclaré sur une prise illégale de pétrole pratiquée sur un oléoduc dans une zone désertique de l'Etat de Queretaro (centre) mais qu'il n'y avait pas de victime ni de risque pour la population.

    Vols de carburant

    Ces accidents surviennent alors que le gouvernement de M. Lopez Obrador met en oeuvre une stratégie nationale contre le vol de carburant, un délit qui a causé une perte de quelque 3 milliards de dollars en 2017 à l'Etat mexicain.

    Plus de 10.000 siphonnages ont été enregistrés cette même année sur les canalisations de Pemex, selon des chiffres officiels.

    Certains gangs ou de simples familles volent ainsi du pétrole qu'ils revendent ensuite au marché noir, notamment dans l'Etat de Puebla (centre), épicentre du phénomène connu sous le nom de "Huachicol".

    Autour de cette pratique illégale s'est même développée une culture locale avec chansons populaires et figures religieuses portant un bidon et un tuyau en plastique. Dans certains secteurs, des stations-service officielles distribuent même du carburant volé.

    Depuis deux semaines, plusieurs oléoducs ont été fermés par le gouvernement qui cherche à stopper ces vols.

    Cette stratégie a provoqué une pénurie de carburant dans une dizaine d'Etats du pays, dont la capitale, où de longues files d'attentes étaient visibles devant les stations d'essence, même si la situation revenait peu à peu à la normale à Mexico, grâce à des livraisons par camion.

    La banque mexicaine Citibanamex a estimé à quelque 2 milliards de dollars le coût de ces pénuries pour l'économie mexicaine "si les conditions reviennent à la normale ces prochains jours".

    Sur les lieux du drame à Tlahuelilpan, plusieurs personnes ont incriminé ces pénuries: "Beaucoup de gens sont arrivés avec leurs jerrycans en raison de la pénurie d'essence que nous avons connue", a déclaré Martin Trejo, âgé de 55 ans, qui recherchait désespérément son fils venu récupérer du pétrole sur la fuite.

    M. Trejo a également vivement fustigé l'incapacité de l'armée à empêcher les pillages de carburant: "Ces vies auraient été épargnées si (l'armée) avait fait son travail en empêchant les gens d'approcher. Mais non, ils n'ont rien fait".

    Selon les autorités, les criminels bénéficient de complicités au sein de l'entreprise nationale. M. Lopez Obrador a indiqué la semaine dernière que l'ancien chef de la sécurité de société faisait actuellement l'objet d'une enquête pour vol de carburant.

    jla/gv/se/ybl/jug/mra

    Imprimer

  • 18.01.2019 Événements importants des semaines 03 et 04 du 18.01.2019 au 26.01.2019

    Événements importants des semaines 03 et 04 du 18.01.2019 au 26.01.2019

    18.01.2019 | 06:20:01

    Zurich (awp) - Les événements importants (conférences de presse, publications, etc.) des semaines 03 et 04, du 18.01.2019 au 26.01.2019. Explications des abréviations en fin de texte:

    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    10:45  Baumann & Cie: CPB 2018, Bâle
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffre d'affaire/entrées de commandes 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    09:00  Biscuits Hug: CPB 2018, Malters
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    11:00  BC de Schwytz: CPB 2018, Schwytz
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    sans garantie d'exactitude ni d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
  • 18.01.2019 Prévisions du jour vendredi 18 janvier

    Prévisions du jour vendredi 18 janvier

    18.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Ci-dessous, les principaux événements économiques et financiers de la journée:

    SUISSE
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    INTERNATIONAL
    FRANCE
    - Fitch actualise sa notation pour le pays 
      (date susceptible d'être modifiée) (22H30)
    AIE
    - Publication du rapport mensuel sur le pétrole (10H00)
    USA
    - Production industrielle décembre (15H15)
    - Discours de John Williams, président de la Fed de New York (15H00)
    JAPON
    - Prix à la consommation décembre (00H30)
    - Production industrielle novembre (révisée) (05H30)
    GB
    - Ventes au détail décembre (10H30)
    CANADA
    - Prix à la consommation décembre et 2018 (14H30)
    RUSSIE
    - S&P actualise sa notation pour le pays (date susceptible d'être modifiée)
    Toutes les heures HEC (heure suisse)
    c.a./c. adm.: conseil d'administration
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    As. g.: assemblée générale
    Av. b: avant bourse
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    res.: résultats
    ML: monnaies locales
    TCC: taux de change constants
    RAS: rien à signaler
    

    Sans garantie d'exhaustivité ni d'exactitude.

    awp

    Imprimer
  • 17.01.2019 Événements importants des semaines 03 et 04 du 17.01.2019 au 26.01.2019

    Événements importants des semaines 03 et 04 du 17.01.2019 au 26.01.2019

    17.01.2019 | 06:20:01

    Zurich (awp) - Les événements importants (conférences de presse, publications, etc.) des semaines 03 et 04, du 17.01.2019 au 26.01.2019. Explications des abréviations en fin de texte:

    17.01.2019
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    10:45  Baumann & Cie: CPB 2018, Bâle
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffres clés 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    09:00  Biscuits Hug: CPB 2018, Malters
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    11:00  BC de Schwytz: CPB 2018, Schwytz
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    sans garantie d'exactitude ni d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
  • 17.01.2019 Prévisions du jour jeudi 17 janvier

    Prévisions du jour jeudi 17 janvier

    17.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Ci-dessous, les principaux événements économiques et financiers de la journée:

    SUISSE
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    INTERNATIONAL
    UE
    - Inflation décembre en zone euro (2e estimation) (11H00)
    FMI
    - Briefing de Gerry Rice, porte-parole du FMI (16H30)
    USA
    - Mises en chantier de logements décembre (14H30)
    - Demandes hebdomadaires d'allocations chômage (14H30)
    - Indice d'activité de la région de Philadelphie janvier (14H30)
    ITALIE
    - Commerce extérieur novembre -  (10H00)
    AUTRICHE
    Inflation décembre et 2018 (11H00)
    Toutes les heures HEC (heure suisse)
    c.a./c. adm.: conseil d'administration
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    As. g.: assemblée générale
    Av. b: avant bourse
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    res.: résultats
    ML: monnaies locales
    TCC: taux de change constants
    RAS: rien à signaler
    

    Sans garantie d'exhaustivité ni d'exactitude.

    awp

    Imprimer
  • 16.01.2019 Événements importants des semaines 03 et 04 du 16.01.2019 au 26.01.2019

    Événements importants des semaines 03 et 04 du 16.01.2019 au 26.01.2019

    16.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Les événements importants (conférences de presse, publications, etc.) des semaines 03 et 04, du 16.01.2019 au 26.01.2019. Explications des abréviations en fin de texte:

    16.01.2019
    08:30  Swiss Life AM: CP perspectives 2019, Zurich
    10:00  KPMG: CP importance croissante du Private Equity
           dans les opérations de fusions-acquisitions, Zurich
    -      Crypto Finance Conference (jus. 18.1), St. Moritz
    17.01.2019
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    10:45  Baumann & Cie: CPB 2018, Bâle
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffres clés 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    09:00  Biscuits Hug: CPB 2018, Malters
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    11:00  BC de Schwytz: CPB 2018, Schwytz
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    sans garantie d'exactitude ni d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
  • 16.01.2019 Prévisions du jour mercredi 16 janvier

    Prévisions du jour mercredi 16 janvier

    16.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Ci-dessous, les principaux événements économiques et financiers de la journée:

    SUISSE
    08:30  Swiss Life AM: CP perspectives 2019, Zurich
    10:00  KPMG: CP importance croissante du Private Equity
           dans les opérations de fusions-acquisitions, Zurich
    -      Crypto Finance Conference (jus. 18.1), St. Moritz
    INTERNATIONAL
    FRANCE
    - Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA): 
      immatriculations de voitures neuves dans l'UE décembre et 2018 (08H00)
    USA
    - Ventes au détail décembre  (14H30)
    - Stocks hebdomadaires de pétrole (15H30)
    - Livre Beige de la Fed (20H00)
    - Balance des flux de capitaux (22H00)
    ALLEMAGNE
    - Inflation décembre 2018 (définitif) (08H00)
    GB
    - Audition du gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney à la 
      Commission parlementaire du Trésor (10H15)
    - Inflation décembre (10H30)
    ITALIE
    - Commandes industrielles novembre (10H00)
    - Inflation décembre (2e estimation) (11H00)
    Toutes les heures HEC (heure suisse)
    c.a./c. adm.: conseil d'administration
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    As. g.: assemblée générale
    Av. b: avant bourse
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    res.: résultats
    ML: monnaies locales
    TCC: taux de change constants
    RAS: rien à signaler
    

    Sans garantie d'exhaustivité ni d'exactitude.

    awp

    Imprimer
  • 15.01.2019 Événements importants des semaines 03 et 04 du 15.01.2019 au 26.01.2019

    Événements importants des semaines 03 et 04 du 15.01.2019 au 26.01.2019

    15.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Les événements importants (conférences de presse, publications, etc.) des semaines 03 et 04, du 15.01.2019 au 26.01.2019. Explications des abréviations en fin de texte:

    15.01.2019
    07:00  Lindt&Sprüngli: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Partners Group: masse sous gestion 2018
    10:00  Swico: CP marchés ICT en Suisse et en Europe, Zurich
    17:00  Schaffner: as. g., Soleure
    -      Journée des garagistes suisses, Berne
    16.01.2019
    08:30  Swiss Life AM: CP perspectives 2019, Zurich
    10:00  KPMG: CP importance croissante du Private Equity
           dans les opérations de fusions-acquisitions, Zurich
    -      Crypto Finance Conference (jus. 18.1), St. Moritz
    17.01.2019
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffres clés 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    09:00  Biscuits Hug: CPB 2018, Malters
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    sans garantie d'exactitude ni d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
  • 15.01.2019 Prévisions du jour mardi 15 janvier

    Prévisions du jour mardi 15 janvier

    15.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Ci-dessous, les principaux événements économiques et financiers de la journée:

    SUISSE
    07:00  Lindt&Sprüngli: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Partners Group: masse sous gestion 2018
    10:00  Swico: CP marchés ICT en Suisse et en Europe, Zurich
    17:00  Schaffner: as. g., Soleure
    -      Journée des garagistes suisses, Berne
    INTERNATIONAL
    FRANCE
    - Créations d'entreprises décembre (08H45)
    - Inflation décembre (définitif) (08H45)
    USA
    - Indice d'activité de la région de New York (Empire State) (14H30)
    ALLEMAGNE
    - PIB et excédent budgétaire 2018 
    ESPAGNE
    - Inflation 2018 (09H00)
    Toutes les heures HEC (heure suisse)
    c.a./c. adm.: conseil d'administration
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    As. g.: assemblée générale
    Av. b: avant bourse
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    res.: résultats
    ML: monnaies locales
    TCC: taux de change constants
    RAS: rien à signaler
    

    Sans garantie d'exhaustivité ni d'exactitude.

    awp

    Imprimer
  • 14.01.2019 Calendrier des semaines 3 à 6 en 2019 (CP, résultats, BNS, etc.)

    Calendrier des semaines 3 à 6 en 2019 (CP, résultats, BNS, etc.)

    14.01.2019 | 06:20:01

    Zurich (awp) - Ci-dessous, les principaux événements au calendrier (conférences de presse de bilan, autres conférences de presse, publications, etc.) des semaines 3 à 6, du 14 janvier 2019 au 9 février 2019 (explications d'abréviations en fin de texte):

    14.01.2019
    -       Salon horloger de Genève SIHH (jus. 17.1)
    15.01.2019
    07:00  Lindt&Sprüngli: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Partners Group: masse sous gestion 2018
    10:00  Swico: CP marchés ICT en Suisse et en Europe, Zurich
    17:00  Schaffner: as. g., Soleure
    -      Journée des garagistes suisses, Berne
    16.01.2019
    08:30  Swiss Life AM: CP perspectives 2019, Zurich
    10:00  KPMG: CP importance croissante du Private Equity
           dans les opérations de fusions-acquisitions, Zurich
    -      Crypto Finance Conference (jus. 18.1), St. Moritz
    17.01.2019
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffres clés 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+ Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    28.01.2019
    07:00  Santhera: chiffre d'affaires 2018
    17:30  KTM Industries: résultats 2018 (provisoire)
    29.01.2019
    07:00  BC du Jura: résultats 2018
    07:00  Titlisbahnen: résultats 2017/18
    07:00  BC de Zoug: résultats 2018
    08:00  AFD: commerce extérieur/exportations horlogères décembre et 2018
    -      Landis+Gyr: journée des investisseurs, Zurich
    30.01.2019
    06:30  Rieter: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Emmi: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Lonza: résultats 2018
    07:00  Novartis: résultats 2018
    09:00  KOF: baromètre conjoncturel
    10:00  CS-CFA indice janvier
    31.01.2019
    06:00  Bucher: chiffre d'affaires 2018
    06:30  BC de Lucerne: résultats 2018
    07:00  BC bernoise: résultats 2018
    07:00  Roche: résultats 2018
    09:30  Association suisse d'assurances: CP annuelle, Zurich
    10:00  Roche: CPB 2018, Bâle
    17:30  Gurit: chiffre d'affaires 2018
    01.02.2019
    07:00  Lem: résultats T3
    07:45  Seco: climat de consommation (sondage janvier)
    09:00  KOF: indicateur de l'emploi
    09:30  Indice PMI des directeurs d'achat janvier
    04.02.2019
    07:00  Julius Bär: résultats 2018
    05.02.2019
    07:15  AMS: résultats 2018 (CC)
    10:00  KOF: sondage conjoncturel janvier
    -      Forum FuW: vision banque/place financière suisse #11, Zurich
    06.02.2019
    07:00  Conzzeta: chiffre d'affaires 2018
    07.02.2019
    06:45  DKSH: résultats 2018
    06:45  Zurich Insurance: résultats 2018
    07:00  BC de Glaris: résultats 2018
    07:00  Idorsia: résultats 2018
    07:00  Leonteq: résultats 2018
    07:00  Molecular Partners: résultats 2018
    07:15  Swisscom: résultats 2018
    09:00  BNS: réserves de devises à fin janvier
    10:30  DKSH: CPB 2018, Zurich
    08.02.2019
    06:00  Dätwyler: résultats 2018
    06:00  Ems-Chemie: résultats 2018
    07:00  BC des Grisons: résultats 2018
    07:00  Mobimo: résultats 208
    07:00  BC de Zurich: résultats 2018
    07:45  Seco: chômage janvier
    10:30  BC des Grisons: CPB 2018, Coire
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    Sans garantie d'exactitude et d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
  • 14.01.2019 Événements importants des semaines 03 et 04 du 14.01.2019 au 26.01.2019

    Événements importants des semaines 03 et 04 du 14.01.2019 au 26.01.2019

    14.01.2019 | 06:20:00

    Zurich (awp) - Les événements importants (conférences de presse, publications, etc.) des semaines 03 et 04, du 14.01.2019 au 26.01.2019. Explications des abréviations en fin de texte:

    14.01.2019
    -       Salon horloger de Genève SIHH (jus. 17.1)
    15.01.2019
    07:00  Lindt&Sprüngli: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Partners Group: masse sous gestion 2018
    10:00  Swico: CP marchés ICT en Suisse et en Europe, Zurich
    17:00  Schaffner: as. g., Soleure
    -      Journée des garagistes suisses, Berne
    16.01.2019
    08:30  Swiss Life AM: CP perspectives 2019, Zurich
    10:00  KPMG: CP importance croissante du Private Equity
           dans les opérations de fusions-acquisitions, Zurich
    -      Crypto Finance Conference (jus. 18.1), St. Moritz
    17.01.2019
    07:00  Geberit: chiffre d'affaires 2018 (CC 09:00)
    09:15  UBS: Real Estate Focus 2019, Zurich
    11:00  EuroAirport: CP annuelle, aéroport Bâle-Mulhouse
    18.01.2019
    07:00  Hypo Lenzburg: résultats 2018
    07:00  Zehnder: chiffre d'affaires 2018
    08:30  OFS: prix production-importation PPI décembre
    08:45  Hypo Lenzburg: CPB 2018, Lenzburg
    11:00  Commerzbank Suisse: présentation de l'étude 'Big Data, 
           Smart Data', Zurich
    21.01.2019
    06:30  Interroll: chiffre d'affaires 2018
    06:45  UBS: résultats 2018 (CC 09:00)
    11:00  UBS: CPB 2018, Zurich
    -      Congrès annuel Blockchain, Genève
    22.01.2019
    03:00  Logitech: résultats T3 (CC 14:30)
    06:30  Tornos: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Arbonia: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Galenica: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Komax: chiffres clés 2018
    07:00  SGS: résultats 2018
    09:00  ASPS: rétro- et perspectives pour les produits structurés, Zurich
    14:00  SGS: CPB 2018, Genève
    -      FINANZ'/IMMO '19 (y. c. 23.1), Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    23.01.2019
    07:00  Autoneum: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Barry Callebaut: volumes/chiffre d'affaires 3 mois
    07:00  Zur Rose: chiffre d'affaires 2018
    09:00  BC d'Appenzell: CPB 2018, Appenzell
    11:00  JLL: CP étude marché des bureaux 2019 en Suisse, Zurich
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    24.01.2019
    06:45  Huber+ Suhner: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Belimo: chiffre d'affaires 2018
    08:30  SGE/CS: perspectives d'exportations des PME au
           1er trimestre 2019
    -      WEF 2019, Davos (jus. 25.1)
    25.01.2019
    05:00  Starrag: chiffre d'affaires 2018
    06:30  Financière Tradition: chiffre d'affaires 2018
    06:30  HBM: résultats t3
    06:30  SFS: chiffre d'affaires 2018
    07:00  Givaudan: résultats 2018 (CC 15:00)
    -      WEF 2019 (dernier jour)
    CP: conférence de presse
    CC: conference call (conférence téléphonique)
    CPB: conférence de presse de bilan
    BC: banque cantonale
    c. adm./c.a.: conseil d'administration
    as. g.: assemblée générale
    alloc.: allocution
    chif. aff./CA: chiffre d'affaires
    S: semestre
    T: trimestre
    RAS: rien à signaler
    

    sans garantie d'exactitude ni d'exhaustivité

    awp

    Imprimer
Source de données:  SIX Financial Information SA