Logo money-net.ch

Vue d'ensemble

Some text
Nom Dernier +/- +/-% Date/Heure
SMI 9'594.31 -50.73 -0.53% 17:30:06
SPI 11'607.16 -69.20 -0.59% 17:30:06
SLI Swiss Leader Pr 1'476.18 -15.74 -1.06% 17:30:06

Chart SMI

Top/Flop SMI

Some text
Nom +/-%
Roche Hldg G +0.80%
Novartis N +0.62%
Givaudan N +0.08%
Some text
Nom +/-%
LafargeHolcim N -3.05%
CS Group N -2.39%
Sika N -2.18%
Adecco Group N -2.01%
Geberit N -1.90%

News

  • 19:13:46 Les Bourses européennes reculent, plombées par les tensions commerciales

    Les Bourses européennes reculent, plombées par les tensions commerciales

    23.05.2019 | 19:13:46

    PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en net repli jeudi, plongeant de concert face à l'intensification des tensions commerciales opposant Pékin et Washington tandis que des indicateurs médiocres et la dégringolade du pétrole attisaient les craintes sur la santé de l'économie mondiale.

    Les investisseurs s'inquiètent de plus en plus de l'intensification des tensions sino-américaines, qui se cristallisent notamment autour du géant chinois des télécoms Huawei, placé la semaine dernière par Washington sur une liste de sociétés suspectes.

    Aucune détente se semblait se dessiner jeudi: le chef de la diplomatie américaine a accusé Huawei de mentir sur ses véritables liens avec les autorités chinoises qui, elles, dénoncent le "harcèlement" des Etats-Unis à l'encontre du numéro deux mondial des smartphones.

    "Pékin a confirmé ses lignes rouges aujourd'hui (...) le chemin vers une trêve commerciale se rallonge. Pour les marchés boursiers, cela implique une phase de complications", décrypte Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

    "Aucune porte ne s'ouvre à nouveau du point de vue des discussions" entre les deux puissances, abonde Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

    La publication d'indices PMI particulièrement décevants des deux côtés de l'Atlantique, et qui ont surpris à la baisse, a en outre accentué la défiance des acteurs de marché.

    Et ce d'autant que le Fonds monétaire international (FMI) a averti jeudi que la guerre commerciale pourrait faire dérailler le rebond économique mondial attendu pour le second semestre 2019.

    A Wall Street, les indices évoluaient dans le rouge à la mi-séance, le Dow Jones Industrial Average reculant de 1,53%, à 25.381,25 points, tandis que l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, abandonnait 1,94%, à 7.600,59 points.

    L'Eurostoxx 50 a fini en repli de 1,69%.

    A Paris, l'indice CAC 40 a perdu 1,81%, à 5.281,37 points, lesté par des titres comme Derichebourg (-12,24% à 3,07 euros) mais également les valeurs pétrolières, pénalisées par la dégringolade des cours, à l'image de CGG (-7,50% à 1,45 euro) ou Vallourec (-5,10% à 2,19 euros).

    A Francfort, le Dax a fini en repli de 1,78%, à 11.952,41 points, notamment pénalisé par une baisse historique de Deutsche Bank (-2,39% à 6,46 euros), le titre pâtissant de la piètre performance de la banque. L'industriel Thyssenkrupp, affaibli par les difficultés du secteur de l'acier, a perdu 4,80% à 12,19 euros.

    A Londres, l'indice FTSE-100 a perdu 1,41%, à 7.231,04 points. Le motoriste d'avion Rolls-Royce (-3,20% à 890 pence) a notamment souffert, à l'unisson de titres sensibles à l'activité chinoise, à l'instar du spécialiste du luxe Burberry (-2,38% à 1.786 pence) et de la compagnie minière Antofagasta (-4,01% à 779,60 pence).

    Ailleurs en Europe, toutes les grandes places ont fini dans le rouge. La Bourse de Milan a ainsi terminé en forte baisse de 2,12%, à 20.136 points, pénalisée par StMicroelectronics (-5,67% à 13,725 euros).

    La Bourse d'Amsterdam a lâché 1,67%, à 543.71 points, celle de Madrid 1,12%, à 9.128,70 points, tandis que celle de Lisbonne abandonnait 0,98%, à 5.057,92 points.

    La Bourse suisse a reculé de 0,53%, à 9.594,31 points, plombé par le plongeon des cimentiers franco-suisse LafargeHolcim (-3,05% à 50,14 francs suisses) et de Credit Suisse (-2,39% à 11,63 francs suisses).

    afp/rp

    Imprimer
  • 18:15:00 Bourse Zurich: nouvelle rechute au lendemain de deux séance de rebond

    Bourse Zurich: nouvelle rechute au lendemain de deux séance de rebond

    23.05.2019 | 18:15:00

    Zurich (awp) - La Bourse suisse n'a pas confirmé son rebond des deux précédentes séances. Ses principaux indices ont tous terminé nettement dans le rouge jeudi. Le SMI a tenté à plusieurs reprises de se maintenir au-dessus des 9600 points, pour échouer un peu en dessous de ce niveau à la clôture.

    A New York, Wall Street perdait du terrain en matinée, plombée par la montée des tensions sino-américaines qui se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

    Alors que le numéro deux mondial des smartphones est peu à peu lâché par ses partenaires commerciaux, la Chine a dénoncé un "harcèlement" de la part des Etats-Unis contre Huawei et a annoncé avoir adressé "une protestation solennelle" à Washington.

    Sur le front conjoncturel, la production industrielle helvétique a généré une croissance de 3,7% sur un an au premier trimestre 2019, tandis que les salaires nominaux ont progressé de 0,5% sur la même période.

    Le secteur privé a modérément accéléré la cadence en mai dans la zone euro. L'Allemagne affiche une croissance de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année, alors que le moral de ses entrepreneurs a encore reculé en mai, à 97,9 points (Ifo).

    Le SMI a fini en recul de 0,53% à 9594,31 points, avec un plus bas à 9563,72 et un plus haut à 9623,60. Le SLI a cédé 1,06% à 1476,18 points et l'indice élargi SPI 0,59% à 11'607,16 points. Sur les 30 valeurs vedettes, trois seulement ont fini du bon côté de la barre.

    Roche (+0,8%) a obtenu de l'Agence américaine du médicament (FDA) une extension de son système de test Cobas 6800/8800. Ce dernier pourra désormais être utilisé également pour les maladies sexuellement transmissibles (MST).

    Dans le cadre d'une rencontre avec les investisseurs, le patron de Novartis (+0,6%) Vas Narasimhan a confirmé l'objectif de marge de 35% dans l'activité pharmaceutique. Cet objectif pourrait déjà être atteint avant 2022 et dépassé par la suite, a-t-il assuré.

    Givaudan (+0,1%) est le troisième gagnant du jour.

    Alcon (-0,2%) a bien résisté après que Julius Bär a relevé l'objectif de cours et confirmé "hold". Le spécialiste des thérapies ophtalmiques a publié des chiffres peu ou prou conformes aux projections, a commenté l'analyste, même si les effets de change ont été légèrement plus négatifs que prévu.

    Nestlé (-0,4%) a indiqué plancher avec son partenaire néo-zélandais Fonterra sur les "options stratégiques" leur coentreprise Dairy Partners Americas (DPA) au Brésil. Les géants alimentaires veveysan et kiwi n'excluent pas un cession de leurs participations respectives de 49 et 51%.

    La lanterne rouge est échue à la volatile AMS (-4,6%), qui a fais les frais par ricochet des sanctions américaines contre Huawei. Logitech (-3,7%) et Lafargeholcim (-3,1%) s'en sont à peine mieux sortis.

    Les bancaires Credit Suisse (-2,4%), Julius Bär (-2,0%) et UBS (-1,8%) ont aussi souffert. Julius Bär a notamment souffert de l'annonce du désengagement partiel de son actionnaire américain Wellington Management.

    Sonova (-1,7%) a vu son objectif de cours relevé par Kepler Cheuvreux, qui a cependant confirmé "reduce". Le concepteur et distributeur de dispositifs d'assistance à l'audition est parvenu à générer des revenus plus élevés qu'escompté sur son exercice décalé 2018/19, a relevé l'analyste.

    Sur le marché élargi, Bâloise (-1,0%) a reconnu une érosion de la rentabilité de ses affaires vie en 2018.

    Ypsomed (-7,4%) a étoffé sa rentabilité l'an dernier, grâce essentiellement à une contribution exceptionnelle de son ancien partenaire américain Insulet. Le concepteur de dispositifs d'injection proposera à ses actionnaires un dividende amputé de plus de moitié en comparaison annuelle.

    Santhera (-1,3%) a convenu de la cession de la majeure partie des droits sur son unique produit commercialisé. Le laboratoire rhénan en difficultés de financement se donne ainsi de l'air pour poursuivre ses activités de recherche et développement.

    rp/buc

    Imprimer
  • 11:30:00 Bourse Zurich: Novartis et Roche en unique rempart contre l'accès de déprime

    Bourse Zurich: Novartis et Roche en unique rempart contre l'accès de déprime

    23.05.2019 | 11:30:00

    Zurich (awp) - La Bourse suisse creusait ses pertes jeudi à l'approche de la mi-journée, s'enfonçant sous le seuil des 9600 points sur fond d'escalade rhétorique entre la Chine et les Etats-Unis. Pékin a notamment fustigé le "harcèlement économique" de Washington à l'égard de son fleuron des télécommunications Huawei et prévenu que l'Empire du Milieu se battra "jusqu'au bout" dans la guerre commerciale initiée par le locataire de la Maison Blanche.

    "Les actionnaires demeurent déchirés entre enthousiasme et panique", résume IG Market. Le prochain tweet du président américain pourrait rapidement faire évoluer les marchés dans un sens comme dans l'autre, poursuit le prestataire britannique de services financiers.

    Mirabaud Securities souligne que la fébrilité des investisseurs risque d'être alimentée encore par l'imminence des élections européennes.

    Sur le front conjoncturel, la production industrielle helvétique a généré une croissance de 3,7% sur un an au premier trimestre 2019, tandis que salaires nominaux ont progressé de 0,5% sur la même période. Le secteur privé a modérément accéléré la cadence en mai dans la zone euro. L'Allemagne affiche une croissance de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année.

    A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 0,58% à 9588,65 points, le Swiss Leader Index (SLI) 1,09% à 1475,68 points et le SPI 0,61% à 11'604,90 points. Sur les trente principales valorisations, seules deux se maintenaient à flot.

    Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (+0,4%) - qui tient ce jour un évènement pour investisseurs - et surtout Roche (+0,6%) constituaient l'unique rempart contre l'accès de morosité. Le paquebot alimentaire Nestlé (-0,4%) limitait la casse, sans parvenir à colmater la brèche. La multinationale veveysane planche avec son partenaire néo-zélandais Fonterra sur les "options stratégiques" pour leur coentreprise au Brésil, n'excluant pas une cession de leurs parts respectives.

    La volatile AMS (-3,7%) semblait souffrir par ricochet des sanctions à l'encontre d'Huawei, moins toutefois que Julius Bär (-3,9%) du désengagement partiel de son actionnaire américain Wellington Management.

    Les deux géants bancaires Credit Suisse (-2,4%) et UBS (-2,3%) n'en menaient pas large non plus.

    Bâloise abandonnait 0,9%, après avoir reconnu une érosion de la rentabilité de ses affaires vie en 2018.

    Ypsomed (-5,8%) a étoffé sa rentabilité l'an dernier, grâce essentiellement à une contribution exceptionnelle de son ancien partenaire américain Insulet. Le concepteur de dispositifs d'injection proposera à ses actionnaires un dividende amputé de plus de moitié en comparaison annuelle.

    Santhera s'envolait de 12,3%, après avoir convenu de la cession de la majeure partie des droits sur son unique produit commercialisé. Le laboratoire rhénan en difficultés de financement se donne ainsi de l'air pour poursuivre ses activités de recherche et développement.

    jh/ck

    Imprimer
  • 09:30:00 Bourse Zurich: Novartis et Roche en pointe contre l'accès de déprime

    Bourse Zurich: Novartis et Roche en pointe contre l'accès de déprime

    23.05.2019 | 09:30:00

    Zurich (awp) - La Bourse suisse a débuté la séance de jeudi du pied gauche, en l'absence de nouvelles d'entreprises d'envergure et sur fond d'escalade rhétorique entre la Chine et les Etats-Unis. Mirabaud Securities souligne que la fébrilité des investisseurs risque d'être alimentée encore par l'imminence des élections européennes.

    L'agenda comprend la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne, du climat des affaires dans plusieurs pays européens, ainsi que des ventes au détail britanniques en avril. L'Allemagne a déjà publié une croissance de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année.

    A 09h05, le SMI abandonnait 0,35% à 96006,29 points, le SLI 0,75% à 1480,74 points et le SPI 0,34% à 11'636,23 points. Sur les trente principales valorisations, seules trois se maintenaient à flot.

    Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (+0,2%) et surtout Roche (+0,5%) emmenaient le maigre peloton des rescapés, accompagnés de Sonova (+0,2%). Le paquebot alimentaire Nestlé (-0,2%) limitait la casse, sans parvenir à colmater la brèche. La multinationale veveysane planche avec son partenaire néo-zélandais Fonterra sur les "options stratégiques" pour leur coentreprise au Brésil, n'excluant une cession de leurs parts respectives.

    Sur le marché élargi, la volatile AMS (-4,5%) semblait souffrir par ricochet des sanctions à l'encontre d'Huawei.

    Bâloise abandonnait 0,6%, après avoir reconnu une érosion de la rentabilité de ses affaires vie en 2018.

    Ypsomed (-3,9%) a étoffé sa rentabilité l'an dernier, grâce essentiellement à une contribution exceptionnelle de son ancien partenaire américain Insulet. Le concepteur de dispositifs d'injection proposera à ses actionnaires un dividende amputé de plus de moitié en comparaison annuelle.

    Santhera (+10%), s'apprête à céder la majeure partie des droits sur son unique produit commercialisé, afin notamment de se donner les moyens de poursuivre ses activités de recherche.

    jh/ck

    Imprimer
  • 08:45:00 Bourse Zurich: nouvel accès de défiance sur fond d'escalade rhétorique US-Chine

    Bourse Zurich: nouvel accès de défiance sur fond d'escalade rhétorique US-Chine

    23.05.2019 | 08:45:00

    Zurich (awp) - La Bourse suisse s'acheminait jeudi vers une ouverture en repli, en l'absence de nouvelles d'entreprises d'envergure et sur fond d'escalade rhétorique entre la Chine et les Etats-Unis. Pékin a notamment fustigé le "harcèlement économique" de Washington à l'égard de son fleuron des télécommunications Huawei et prévenu que l'Empire du Milieu se battra "jusqu'au bout" dans la guerre commerciale initiée par le locataire de la Maison Blanche.

    "Les actionnaires demeurent déchirés entre enthousiasme et panique", résume IG Market dans un commentaire matinal. Le prochain tweet du président américain pourrait rapidement faire évoluer les marchés dans un sens comme dans l'autre, poursuit le prestataire britannique de services financiers.

    Mirabaud Securities souligne que la fébrilité des investisseurs risque d'être alimentée encore par l'approche des élections européennes.

    L'agenda comprend encore notamment la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne, du produit intérieur allemand au premier trimestre, ainsi que des ventes au détail britanniques en avril.

    A 08h15, le préSMI concocté par Julius Bär s'affaissait de 0,36% à 34,90 francs, sur un front rouge uni.

    Nestlé (-0,3%) planche avec son partenaire néo-zélandais Fonterra sur les "options stratégiques" pour leur coentreprise au Brésil, n'excluant une cession de leurs parts respectives. Les paquebots pharmaceutiques Roche et Novartis (-0,3% chacun) dérivaient aussi au gré du courant. Novartis tient ce jour aux Etats-Unis une "journée de rencontre avec sa direction".

    Les bancaires UBS et Credit Suisse lâchaient 0,5% chacune, sans indication particulière dans les deux cas.

    Hors SMI, AMS (-3,4%) reculait plus fortement que la moyenne. Le producteur autrichien de semi-conducteurs est fortement exposé à un marché des télécommunications qui se retrouve au coeur des batailles commerciales sino-américaines.

    Bâloise abandonnait 0,4%, après avoir reconnu une érosion de la rentabilité de ses affaires vie en 2018.

    Ypsomed (-1,3%) a étoffé sa rentabilité l'an dernier, grâce essentiellement à une contribution exceptionnelle de son ancien partenaire américain Insulet. Le concepteur de dispositifs d'injection proposera à ses actionnaires un dividende amputé de plus de moitié en comparaison annuelle.

    Santhera (pas d'indication avant-Bourse), s'apprête à céder la majeure partie des droits sur son unique produit commercialisé, afin notamment de se donner les moyens de poursuivre ses activités de recherche.

    jh/ck

    Imprimer
  • 08:35:26 Principales informations avant-Bourse

    Principales informations avant-Bourse

    23.05.2019 | 08:35:26

    Zurich (awp) - Ci-dessous, résumé des principales informations économiques et financières:

    INDICES BOURSIERS
    - SMI avant-Bourse:               -02,19% à  9626,84 points (à 08h20)
    - SMI (mercredi):                 +0,22% à   9645,04 points
    - SLI (mercredi):                 +0,21% à   1491,92 points
    - SPI (mercredi):                 +0,33% à 11'676,36 points
    - CAC 40 (mercredi):              +0,12% à   5378,98 points
    - Dax (mercredi):                 -0,04% à 12'138,78 points
    - FTSE-100 (mercredi):            +0,07% à   7334,19 points
    - Dow Jones (mercredi):           -0,39% à 25'776,61 points
    - Nasdaq Comp (mercredi):         -0,45% à   7750,84 points
    - S&P 500 (mercredi):             -0,28% à   2856,27 points
    - Nikkei (jeudi):                 -0,62% à 21'151,14 points
    AMBIANCE
    - la saga commerciale sino-américaine reste suivie de près
    NOUVELLES D'ENTREPRISES
    SMI/SLI:
    - Nestlé et Fonterra étudient leurs options pour une coentreprise au Brésil
    SPI:
    - ras
    PME/SOCIÉTÉS NON COTÉES SUR SIX:
    - Départ à la direction de Coltene
    SMI/SLI/SPI/PME/SOCIÉTÉS NON COTÉES MERCREDI
    - Compagnie Financière Tradition: dividende de 7,97 francs au total
    - Warteck: tous les points à l'ordre du jour acceptés par les actionnaires
    - Le téléphérique du Säntis rouvre quatre mois après l'avalanche
    - Poenina: les actionnaires valident toutes les propositions
    - Hopital du Jura: fermeture envisagée des urgences à Porrentruy
    - Toutes les conditions réunies pour le rachat de Biella-Neher
    - A Genève, les jets font bon ménage avec les avions de ligne
    - Kering va supprimer 400 postes au Tessin d'ici 2022
    - Prolongation du sursis concordataire pour Baoshida Swissmetal
    - Kursaal Berne: chiffre d'affaires et bénéfice en hausse en 2018
    - Steiner améliore les recettes et la rentabilité annuelle
    - Novartis vend sa participation dans le site de Klybeck à Bâle
    - Lem veut investir près de 10% de son chiffre d'affaires dans la recherche
    - Ricola améliore ses ventes en 2018
    - Pascale Bruderer et Peter Stähli désignés administrateurs de Bernexpo
    NOUVELLES D'ENTREPRISES/ÉCONOMIQUES/ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ATTENDUES
    PRESSE DU JOUR
    - ras
    DONNÉES MACROÉCONOMIQUES SUISSES ET INTERNATIONALES
    mercredi: 
    - USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut de 4,7 millions de barils 
      à 476,8 Mb au 17/05 (EIA) 
    aujourd'hui:
    (à 08h15)
    - EUR/CHF: 1,1243
    - USD/CHF: 1,0084
    - future Conf: - (mercredi: +75 pb à 158,54%)
    - taux au comptant: - (mercredi: -0,340%)
    DIVERS
    mercredi:
    Suisse:
    - La Suisse et l'Allemagne renforcent les voies d'accès à la NLFA
    - A Genève, les jets font bon ménage avec les avions de ligne
    - Départ du chef de l'Office fédéral de l'informatique
    - Marché du travail: la Suisse parmi les mauvais élèves sur les cadres féminins
    - Fiscalité des entreprises: la Confédération mettra fin à certaines pratiques
    international: 
    - USA: les membres de la Fed voient moins d'incertitudes sur 
      l'économie (minutes)
    - Brexit: La sortie se rapproche pour Theresa May qui perd une autre ministre
    - L'UE et les USA ont besoin de "plus de temps" pour négocier 
      un accord commercial
    - Commerce: l'UE et le Mercosur "se rapprochent" d'un accord (Malmström)
    - Berlin prévoit 40 milliards d'euros pour reconvertir les régions minières
    aujourd'hui:
    Suisse:
    - ras
    international: 
    plus tard:
    - prochaine échéance Eurex: le 21 juin
    - offres de rachat: 
      Edmond de Rothschild: famille B. Rothschild offre 17'945 francs/action
                           (délai du 9 mai au 6 juin)
      Panalpina: DSV offre 2,375 de ses propres actions par action 
                 Panalpina (délai du 28 mai au 26 juin)
    - prochaines cotations sur SIX:
      ras
    - prochaines décotations sur SIX:
      Panalpina (après rachat par DSV)
      Ceva Logisitics (après rachat par CMA CGM)
    - augmentations de capital, etc.
      BC de Saint-Gall avec droits préférentiels et placement
      (délai jusqu'au 23 mai à midi)
    HORS DIVIDENDE
    aujourd'hui:
    - Burkhalter (3,90 francs)
    plus tard:
    24.05
    - Warteck (70,0 francs)
    27.05:
    - Adval Tech (4,20 francs)
    - Poenina (1,70 franc)
    - Financière Tradition (5,0 francs)
    - Swatch porteur (8,0 francs)
    - Swatch nominative (1,60 franc)
    28.05:
    - BKW (1,80 franc)
    - Lalique (0,50 franc)
    29.05:
    - Aevis Victoria (1,10 franc)
    31.05:
    - Romande Energie (36,0 francs)
    03.06:
    - Spice Private Equity (0,95 dollar)
    12.06:
    - Groupe Minoteries (7,0 francs)
    17.06:
    - Sonova (2,90 francs)
    - BC de Thurgovie (2,80 francs)
    27.6: 
    - Landis+Gyr (3,15 francs)
    18.9:
    - Richemont (2,0 francs)
    RATING DE CRÉDIT
    - ras
    EMPRUNTS
    mercredi:
    - Varia US Properties lève 50 millions de francs à 3%/2023
    aujourd'hui:
    - ras
    ANNONCES DE PARTICIPATIONS:
    - Mobilezone: Haubrich dispose de 5,487%, Blackrock de 3,02%
    - VAT Group: UBS Fund Management passe sous le seuil de 3%
    - Leclanché: FEFAM détient encore 70,75%
    - Julius Bär: Wellington réduit son exposition à 4,97%
    - Castle Alternative: Alpine Select double sa participation à 10,34%
    - Autoneum: Martin & Rosmarie Ebner franchissent un seuil, à 3,10%
    - Adecco: Blackrock dispose de 5,15%
    

    vj/jh

    Imprimer
  • 22.05.2019 Les Bourses européennes en ordre dispersé dans l'attente de la Fed

    Les Bourses européennes en ordre dispersé dans l'attente de la Fed

    22.05.2019 | 18:43:25

    Paris(awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, en l'absence de développement majeur sur le front de la guerre commerciale et dans l'attente de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine.

    Les marchés sont tournés vers ce compte-rendu de politique monétaire, publié dans la soirée, qui devrait sauf surprise suggérer un maintien de la politique de taux d'intérêt bas en vigueur actuellement aux Etats-Unis.

    "Il y aura des investisseurs à l'affût du moindre signe permettant d'anticiper un virage encore plus accommodant de la Fed", de plus en plus d'opérateurs de marché tablant désormais sur une baisse des taux de la banque centrale cette année, a souligné Andrea Tuéni, analyste de Saxo Banque.

    Mais leur impact sur les marchés pourrait rester limité car le compte-rendu concerne une réunion faite en mai, avant la dernière escalade du conflit commercial sino-américain.

    Sur ce sujet, plusieurs poids lourds japonais et britanniques des télécoms ont annoncé mercredi qu'ils allaient se passer pour l'heure des équipements de Huawei, suivant la décision américaine d'interdire d'ici 90 jours les exportations de ses produits technologiques vers des entreprises jugées "à risque".

    A Wall Street, les indices évoluaient dans le rouge à la mi-séance, le Dow Jones Industrial Average reculant vers 16H20 GMT de 0,27% à 25.807,83 points, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,31% à 7.761,62 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,20% à 2.858,72 points.

    L'Eurostoxx 50 a fini quasiment à l'équilibre, en hausse de 0,01% à 3.386,72 points.

    La Bourse de Paris a légèrement fléchi (-0,12% à 5.378,98 points) dans un marché où le secteur pétrolier a déchanté après plusieurs séances de hausse grâce à une remontée des cours du brut.

    Vallourec a chuté de 5,94% à 2,31 euros, CGG de 3,81% à 1,57 euros et TechnipFMC de 2,70% à 20,57 euros.

    A Francfort, le Dax a fini en petite hausse de 0,21% à 12.168,74 points. L'indice a été soutenu par les valeurs non cycliques - peu sensibles à la conjoncture économique - comme la fintech Wirecard (+5,86% à 158,85 euros) ou Adidas (+2,06% à 263,05 euros).

    La Bourse de Londres a fini stable (+0,07%), pourtant freinée par Marks and Spencer (-9,37% à 245,80 pence) qui a publié des résultats en demi-teinte et par le secteur du voyage, notamment le transporteur aérien EasyJet (-5,83% à 927,20 pence) qui paie aussi des résultats décevants.

    Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan a perdu 0,61% à 20.573 points tandis que celle de Lisbonne a lâché 0,28% à 5.108,06 points.

    Les bourses de Madrid (-0,07% à 9.232,20 points) et celle d'Amsterdam (-0,03% à 552,97 points) sont restées quasi stables.

    Seules les places de Zurich (+0,22% à 9.645,05 points), aidée par ses poids lourds comme Nestlé (+0,62% à 99,68 CHF) et Bruxelles (+0,35% à 3.488,75 points) ont fini en hausse.

    afp/rp

    Imprimer

Indicateurs

Some text
Nom Dernier Tend.
SMI 9'594.31
DAX 11'952.41
DJ Industr Average 25'460.04
Petrole Brut Baril 67.76
Gold 1 Kg 41'409.50
SNB Kassazinssa 10J -0.356%
EUR/CHF 1.1214
USD/CHF 1.0030
Source de données:  SIX Financial Information SA